Microsoft recommande de ne plus utiliser Internet Explorer

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur whatsapp

L’éditeur conseille à tous ses utilisateurs d’abandonner complètement son navigateur Internet, jugé trop vieux et trop dangereux.

C’est officiel : Microsoft recommande à tout le monde, particuliers comme professionnels, de ne plus du tout utiliser Internet Explorer, le navigateur Web fourni avec Windows depuis le milieu des années 90. L’information a été diffusée par Chris Jackson, expert en sécurité chez Microsoft, via un billet intitulé Les dangers d’utiliser Internet Explorer comme navigateur par défaut. Un conseil de bon sens, qui témoigne de la lucidité de l’éditeur.

De fait, comme l’explique le spécialiste, Internet Explorer est non seulement obsolète sur le plan technologique, mais surtout, il n’est plus du tout mis à jour, constituant ainsi un point faible sur le plan de la sécurité, avec des failles qui ne sont – et ne seront – pas corrigées. Ce constat n’est pas une surprise et il y a longtemps déjà qu’Internet Explorer a cédé la place à des navigateurs plus modernes, et notamment à Chrome, parfaitement en phase avec les standards et les besoins actuels. C’est une des raisons qui ont poussé Microsoft à développer Edge, le navigateur intégré à Windows 10, conçu sur des fondations techniques plus solides.

Le problème, c’est que, malgré son âge, Internet Explorer continue d’être employé aussi bien par des particuliers que par des entreprises, à la fois pour des questions d’habitude et de facilité, certains administrateurs système appréciant ses différents modes de compatibilité. Mais, face aux risques encourus, y compris en termes d’image de marque, Microsoft préfère avertir clairement ses utilisateurs et leur demander de tourner définitivement la page IE.

Une attitude louable et responsable, qui rappelle la décision récente de Microsoft de ne plus chercher à imposer son assistant intelligent Cortana, dépassé par ses concurrents bien plus efficaces signés Google ou Amazon.