Formation en gouvernance de l’Internet édition 2018

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur whatsapp

Notre pays le Mali a été aux avants postes en un moment donné de l’histoire de la révolution numérique dans le monde. Le sommet mondial de la société de l’information tenu à Genève en 2003 en témoigne. Lors de cet évènement, la présidence de la commission d’organisation était tenue par le Mali, et en même temps, il pilotait le groupe africain. Cet évènement (SMSI) et celui de Tunis en 2005 ont marqué le début du grand débat mondial sur la Gouvernance de l’Internet qui est devenue aujourd’hui l’une des problématiques dont le monde entier n’arrive pas à trouver une réponse appropriée.

Force est de reconnaitre aujourd’hui que l’écosystème de l’Internet Malien est caractérisé par l’absence de ce débat sur la Gouvernance de l’Internet. Les acteurs sont présents mais ne se préoccupent pas des grandes questions qui menacent l’existence de l’internet ni des questions brulantes. Quant aux utilisateurs, ils sont toujours privés de leurs droites suites à des censures des réseaux sociaux et bien souvent des coupures d’Internet et ne sachant pas ce qu’il faut faire.

C’est partant de ce constat que le chapitre malien de l’Internet Society a initié une formation de jeunes sur la gouvernance de l’internet.  Cette formation s’est déroulée en deux phases : un atelier deux jours sur les questions brulantes et un cours en ligne de deux mois. Un effectif de 60 stagiaires dont 37 hommes et 23 femmes ont pris part à l’initiative à l’issue de laquelle 50 ont été certifiés.

Ces jeunes stagiaires sont venus de tous les bords : associations, journalistes, secteurs publics et privés, étudiants, etc.

Les trois meilleurs de la formation ont été sélectionnés pour bénéficier d’une bourse de participation à la formation des formateurs sur la gouvernance de l’Internet à Ouagadougou.

La mise en place de l’IGF est un processus inclusif et multipartite et cette formation est une étape au dit processus. L’objectif final étant la mise sur pied de l’initiative IGF MALI, ces 50 stagiaires certifiés constituent aujourd’hui le noyau dur sur lequel ISOC Mali s’appuiera en plus des autres acteurs pour mettre en place IGF Mali en 2019.

L’étape suivante sera la formation des modérateurs. ISOC MALI a dans le viseur la formation d’une trentaine de jeunes modérateurs sur la Gouvernance de l’Internet car le chapitre vise après la mise en place de l’IGF Mali ; la formation d’une masse critique de jeunes utilisateurs d’internet afin de faire un réveil collectif.